Site de la mairie de Meylan - Retour à la page d'accueil

 
[ Actualités ]

La politique active de Meylan en matière de démoustication

Actions contre moustique tigre - petit visuel

La lutte contre les moustiques est une mission essentielle de service public, c'est la raison pour laquelle Meylan mène une politique active de démoustication.

Dès 2015, Meylan s'est dotée d'une véritable politique de lutte contre les moustiques. Depuis 2016, elle adhère à l'EIRAD.

De quels moustiques s'agit-il ?

Du moustique autochtone dont la prolifération est nette, à un point tel que la problématique est en train de devenir structurelle, avec des fluctuations plus ou moins fortes en fonction de la rigueur des hivers notamment.
Du moustique tigre, l'aedes albopictus, pour lequel l'ARS, Agence Régionale de la santé, constate une propagation rapide depuis 2012. Or, il est vecteur potentiel de la dengue, de Zyka et du Chykungunya. Non seulement, il génère des nuisances, mais il peut poser des problèmes de santé publique.

Quelles avancées en termes de politiques publiques ?

Le moustique ne connaissant pas les frontières, il faut agir collectivement !
Meylan a initié une démarche collective de travail avec La Tronche, Corenc et Montbonnot afin de générer des synergies dans nos actions. Meylan adhérant à l'EIRAD bénéficie de sa politique de traitement et de prévention.
Le département a quant à lui la compétence de la mise en œuvre de la démoustication, qu'il délègue à l'EIRAD. La commune qui souhaite intégrer le processus de démoustication, en fait la demande auprès du département qui finance la moitié du coût annuel.
Le préfet, concernant les problèmes de santé publique, c'est à dire la lutte anti-vectorielle, définit avec l'ARS, un plan d'actions, via l'EIRAD. Suite à l'implantation pérenne du moustique tigre depuis 2012, un arrêté préfectoral de 2014 a classé le département de l'Isère en niveau 1 de lutte anti-vectorielle. Des interventions de l'EIRAD s'effectuent sur tout le département entre le 1er mai et le 30 novembre chaque année.

1. Les actions structurelles de Meylan dans le domaine public

- La lutte contre la reproduction des moustiques en eau stagnante en entretenant les ruisseaux et l'entretien et suivi régulier des plans d'eau afin de favoriser les prédateurs des larves de moustiques,
- La mise en place de moustiquaires sur les aérations des vides-sanitaires des bâtiments communaux,
- L'entretien de certaines zones boisées, refuge de prédilection des moustiques (adultes donc ailés) qui y trouvent de la fraicheur lors de fortes chaleurs (ex : Béalières),
- Le curage des étangs,
- La protection de nos nombreux milieux naturels, tels que l'ENS, refuges naturels de prédateurs de moustiques, tels que les oiseaux insectivores et les chauves-souris,
- Le prélèvement de contrôles de présence de moustiques sur les espaces aquatiques.

2. Les actions conjoncturelles depuis 2016 dans le domaine public

Des interventions de l'EIRAD

- La mise en place d'un dispositif de nuisance : Lutte biocide (larvicide ou adulticide - BTI) autant que nécessaire sur le milieu naturel Monarier et bas Charlaix pour le moustique commun. Le BTI est un biocide d'origine biologique reconnu pour sa sélectivité et son innocuité sur les organismes non cibles. Une cartographie des plaintes mise en liaison avec les éléments du paysage liés à l'eau a été faite.
- Le prélèvement de contrôles de présence de moustiques sur les espaces aquatiques.
- Des interventions concernant le moustique tigre sur la voirie, sur les regards d'eau pluviale (BTI), 3 fois dans la saison de juin à octobre.
- Suivi des gîtes larvaires et traitement (119 heures de travail cumulées soit 5.4 ha contrôlés).
- 67 plaintes traitées de juin à mi-septembre 2016, dont 26 liées au moustique tigre.

Une campagne « préventeurs »

Ils sont recrutés par l'EIRAD et font du porte à porte. Trois à 4 personnes par quartier. Environ 10 maisons par jour. Entre 3000 à 4000 maisons pour la saison. Les noms des préventeurs sont connus en mairie. En cas de doute, appeler la mairie ou la police municipale.

Une campagne de formation

- des agents, des communes de Corenc, La Tronche et Meylan : formation théorique et visite sur le terrain. 20 personnes par session (1/3 d'encadrants et 2/3 d'agents de terrain), services espaces verts, voirie, cimetière, environnement, accueil...
- des scolaires pendant les temps scolaires et TAP. L'utilisation d'une mallette pédagogique en cours de finalisation avec l'ARS. A sa sortie, il sera envisagé de lancer une formation à destination du personnel périscolaire des communes.
- des unions de quartiers : parties prenantes sur la formation, les unions de quartiers collaborent pour la venue des préventeurs et sur les identifications des zones à risque. Travail en collaboration avec le CAM (Collectif Anti Moustiques).

Une campagne de communication

- sur le journal municipal Meylan Ma Ville
- sur le site internet de la ville
- des conférences publiques à Meylan (18 mai 2016, 29 mai 2017), Montbonnot et Corenc

Voir aussi l'actualité Luttons contre le moustique tigre

Télécharger l'article sur la politique de lutte contre les moustiques (version P.D.F)

La liste des actualités