Site de la mairie de Meylan - Retour à la page d'accueil

 
[ Actualités ]

Lettre au Président de la République

Portrait Jean-Philippe Blanc 600

Le Maire de Meylan, Jean Philippe Blanc, demande des engagements au Président de la République sur le maintien du service public de proximité.

Le 8 janvier, le Maire de Meylan, Jean-Philippe Blanc, a envoyé un courrier au Président de la République, Emmanuel Macron.

"Monsieur le Président de la République,

Vous avez annoncé lors de votre campagne et réaffirmé lors de la signature des dernières lois de l'année 2017, votre volonté de réformer en profondeur la taxe d'habitation dans l'objectif d'exonérer de son paiement 80% des foyers qui y sont actuellement assujettis à l'échéance de l'année 2020. Selon une simulation réalisée par la Commission des finances du Sénat, les couples dont le revenu annuel ne dépasse pas 48 000€, ou 54 000€ avec un enfant, et les personnes seules au revenu ne dépassant pas 30 000€ seront exonérés du paiement de la taxe d'habitation. Pour la ville de Meylan, 53% des contribuables sont concernés par cette réforme.

Vous avez annoncé que cette taxe serait compensée « à l'euro près » par l'Etat. Il ne devrait donc pas réellement s'agir pour les ménages d'une baisse d'impôts, mais plutôt d'un transfert vers un autre impôt, car chacun comprendra que la perte de recette issue de la quasi-disparition de cette taxe devra nécessairement être compensée par l'augmentation d'une autre. Il s'agit donc de transformer une taxe payée par les ménages aux collectivités pour qu'elle devienne désormais un transfert financier de l'Etat vers les collectivités. Or, l'Etat a décidé d'une baisse considérable des dotations versées aux collectivités, au premier rang desquelles se trouvent les communes.

A Meylan, depuis le début du mandat 2014-2020, nos ressources ont de ce fait été amputées de 2 millions d'euros, ce qui représente un choc brutal que nous avons pour l'instant réussi à contenir en réalisant un effort de gestion sans précédent. La taxe d'habitation représente pour nous une recette essentielle de près de 5 millions d'euros dont la disparition menacerait de nombreux services publics de proximité au service de la qualité de vie de nos habitants.

Les premières annonces à l'issue de votre élection semblent montrer que vous confirmez le cap du désengagement de l'Etat, notamment par la volonté exprimée de réduire de 13 milliards d'euros les dépenses des collectivités locales. Dès lors, vous pourrez comprendre qu'une forte inquiétude existe sur le niveau de nos ressources et donc sur notre capacité à maintenir le service public de proximité.
C'est pourquoi j'ai l'honneur de m'adresser à vous dans l'objectif d'obtenir de votre part des engagements sur la pérennité dans le temps de ce remboursement à l'euro près des recettes de la taxe d'habitation. Puisque désormais la perception de cette recette pour notre ville ne repose que sur la volonté du gouvernement et du législateur, votre positionnement à ce sujet sera pour nous la meilleure garantie afin d'assurer à nos concitoyens qu'il n'existe pas, au moins le temps de votre mandat, un péril immédiat pour le maintien de nos services publics de proximité.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Président de la République, l'expression de ma très haute considération."

Télécharger le courrier du maire de Meylan (version P.D.F)

La liste des actualités