Site de la mairie de Meylan - Retour à la page d'accueil

 
[ Actualités ]

Lettre au directeur du SMTC

Portrait Jean-Philippe Blanc 600

Le maire de Meylan, Jean-Philippe Blanc, a récemment interpellé le directeur du SMTC au sujet de l'augmentation des tarifs pour les seniors.

Dans un courrier daté du 22 janvier, Jean-Philippe Blanc écrit à Yann Mongaburu, président du SMTC.

"Monsieur le Président,

Le conseil syndical du SMTC a décidé durant l'été 2017 d'une augmentation des tarifs des plus de 75 ans. Celle-ci conduit à accroître de 278% le tarif de l'abonnement annuel, sans aucun rapport avec l'amélioration du service.

Les meylanais doivent déjà se contenter d'un niveau de service de transports en commun largement en deçà de ce dont bénéficient les communes de l'agglomération de taille équivalente, notamment desservies par le réseau tramway.

Cette décision prise contre nos ainés au motif « qu'ils font partie de la catégorie de revenus les plus élevés » me semble en réalité à la fois injuste et contre-productive. Elle vient dégrader les efforts que la ville de Meylan réalise pour lutter contre l'isolement des personnes âgées. Avec plus de 4000 personnes de plus de 70 ans à Meylan, c'est un défi de taille.

Pour nos ainés, la mobilité est un succès clef de leur bien-être. Et bien souvent, cette population a fait du transport en commun l'élément essentiel de sa mobilité.

Cette augmentation considérable de tarif va nécessairement impacter leurs déplacements, soit en incitant certains séniors à reprendre leur voiture individuelle, soit en réduisant tout simplement leur mobilité. Ce n'est pas acceptable.

C'est aussi une décision injuste dans l'exposé de ses motifs. Car considérer les plus de 75 ans dans leur moyenne, c'est oublier toutes les disparités qui existent dans cette population. Lorsqu'on est âgé, on n'est pas forcement aisé.

Si les catégories les plus modestes continuent de bénéficier du quotient familial, pour toutes les autres qui sont toujours trop aisées pour bénéficier des aides et réductions mais jamais assez riches pour se mettre à l'abri de fins de mois difficiles, c'est un véritable coup dur. Il s'agit d'une cible fragile qui n'est défendue par aucune association médiatique. Et c'est cette population, déjà particulièrement concernée par les futures hausses d'impôts qui va subir en plus cette atteinte financière.

J'ai été interpellé à plusieurs reprises par nos seniors. C'est la raison pour laquelle je vous demande de vous engager à ne pas augmenter de nouveau la tarification et à leur proposer un étalement de la dépense au cours de l'année.

Vous remerciant par avance de l'attention bienveillante que vous porterez à ma requête, je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Président, l'expression de mes sentiments distingués."

La liste des actualités