Site de la mairie de Meylan - Retour à la page d'accueil

Les services de la commune procèdent ici au renouvellement de l’éclairage public des abords du LGM.
[ Optimiser l'éclairage public ]

Renouvellement du parc d'éclairage sur Inovallée

Décembre 2012

Le chantier de requalification du parc d'élairage public se poursuit.

La seconde tranche de travaux a démarré en octobre à Inovallée, où un effort particulier doit être consenti, dans le cadre de la requalification du site. "160 points lumineux vont être remplacés ; nous allons également tester un système d'éclairage piéton par led avec détection de présence, sur un secteur encore non défini à ce jour", signale Jean-Noël Legrand, chef du service patrimoine non bâti.

Les travaux s'achèveront en mars 2013 et permettront, à terme, de réduire la consommation électrique de 50 % à 75 %.

Optimiser la consommation

Avril 2012

Les travaux d’éclairage public, engagés en avril 2011 dans le cadre d’un plan de renouvellement pluriannuel, se poursuivent à un rythme soutenu.

Les vieilles lanternes "Capella" de l’avenue du Granier ont été remplacées en janvier par des lanternes de dernière génération de type "Furyo". Avec, à la clé, une réduction de la consommation électrique de l’ordre de 50 %, une homogénéité de la lumière au sol et la possibilité de programmer des baisses de puissance nocturne. Les services de la Ville avaient précédemment procédé au renouvellement du parc d’éclairage public sur les avenues de Verdun, de Chamrousse, de la Plaine- Fleurie, des Sept-Laux, du Vercors et sur l’allée du Centaurée. "Au total, nous avons renouvelé 400 points lumineux en 2011, soit 10 % du parc, contre 1 % par an seulement les années précédentes", se réjouit Catherine Damiron, conseillère municipale déléguée au patrimoine non bâti.

Un effort particulier sur Inovallée
D’autres chantiers seront prochainement engagés sur le boulevard des Alpes et le Routoir, et un effort tout particulier sera consenti sur Inovallée, dans le cadre de la requalification du site. "160 points lumineux vont être remplacés ; nous allons également tester un système d’éclairage piéton par led avec détection de présence, sur un secteur encore non défini à ce jour", signale Jean-Noël Legrand, chef du service patrimoine non bâti.

Une démarche citoyenne
Par ailleurs, un groupe de travail s’apprête à engager une réflexion sur l’extinction des lumières nocturnes, dans des cas précis. "Nous allons y associer les élus de la minorité, car cette réflexion n’est pas affaire de sensibilité politique, mais de démarche citoyenne", poursuit l’élue. "Ces travaux s’inscrivent dans le programme 2011/2014 de renouvellement de l’éclairage public que nous avons adopté pour répondre à nos préoccupations budgétaires et environnementales, à la suite du diagnostic que nous avions réalisé en 2009", rappelle Catherine Damiron.

900 000 euros
L’étude avait permis d’identifier les dysfonctionnements d’un parc électrique vétuste et disparate, composé de 80 types de luminaires. Le coût de l’opération a été évalué à 900 000 euros, hors frais de mise en conformité induits, programmés sur quatre ans.