Site de la mairie de Meylan - Retour à la page d'accueil

Les contributions

Les réflexions sur le projet de vie pour Meylan peuvent être alimentées par chacun, grâce à des formulaires en ligne :

Secteur Mi-Plaine

Secteur Haut-Meylan

EAJE des Buclos

Mise à jour du :
23 mars 2017

 
[ Projet de vie ]

Haut-Meylan : poursuite de la concertation

La démarche engagée pour conforter et dynamiser un lieu de vie et de services publics dans le quartier du Haut-Meylan se poursuit.

« Nous souhaitons conforter et dynamiser un lieu de vie et de services publics dans le Haut-Meylan. » C'est en substance ce qu'a rappelé François- Xavier Wanhem, conseiller municipal délégué à la qualité urbaine et au cadre de vie, lors de la réunion publique de concertation du 9 mars dernier. Un projet largement alimenté par les contributions des usagers et des associations, qui se sont mobilisés autour de ce dossier depuis le mois de mai. L'élu a également confirmé la volonté de la municipalité d'intégrer un restaurant scolaire dans cet espace de vie. Reste désormais à définir précisément les fonctionnalités des lieux et à imaginer un mode de gestion des services dans un contexte financier contraint.

Pour cela, les Meylanais seront invités à participer à des ateliers thématiques, dont les dates sont à définir.

Télécharger le diaporama de la réunion publique Haut-Meylan 9 mars (version P.D.F)

Redynamisation du quartier Mi-Plaine : réunion publique du 29 novembre

Les élus ont présenté le scénario retenu pour la redynamisation du quartier Mi-Plaine le 29 novembre dernier, au terme de six mois de concertation publique. Le site de l'ancienne piscine des Aiguinards, qui avait été nettoyé et sécurisé après avoir subi un incendie criminel en octobre 2015, est au cœur du projet de réaménagement. Objectif : offrir aux Meylanais de nouveaux espaces verts, dans le prolongement du parc des Aiguinards. La création de jardins partagés et intergénérationnels, confortera la vocation d'espace public des lieux. « Je me réjouis de ce choix. Dans un contexte de restriction budgétaire, nous devons réfléchir à de nouvelles approches du service public », confie Joëlle Hours, conseillère municipale déléguée à l'accompagnement du projet de vie. Un parc de loisirs, facile d'accès, sera aménagé entre ces jardins partagés et les tennis. Des jeux d'eau ludiques, clin d'œil au passé nautique du site, agrémenteront ce nouvel espace de vie, qui, par ailleurs, sera équipé d'une fontaine d'eau potable.

Le programme sera mis en œuvre à partir de l'automne 2017, pour des raisons évidentes, tenant à la fois aux exigences de la botanique et aux conditions réglementaires des appels d'offres, dont les délais sont incompressibles. Durant cette période, un comité de pilotage fixera les conditions de la gouvernance des jardins partagés.

Télécharger le diaporama de la réunion du 29 novembre (version P.D.F)

Télécharger l'avant-projet sommaire d'aménagement des jardins partagés

Réaménagement du quartier Mi-Plaine : atelier du 22 septembre 2016

La concertation du projet s'est poursuivie le 22 septembre 2016 avec un atelier au cours duquel ont été restituées les contributions des habitants et des associations : cheminements, eau, arbres du site, rôle d'Horizons, attentes du groupe scolaire, intégration de la bibliothèque..., les échanges entre les participants et les élus ont été riches.

Télécharger le diaporama de l'atelier 22 septembre (version P.D.F)

Télécharger le document de l'association Horizons (version P.D.F)

La reprise des concertations - Secteur Mi-Plaine

12 septembre 2016

Avec le mois de septembre vont reprendre les concertations autour du projet de vie.

Le jeudi 22 septembre, une réunion de présentation des contributions des Meylanais sur le secteur de Mi-Plaine a lieu.

Pour rappel, télécharger le compte-rendu de la réunion du 22 juin 2016 (version P.D.F)

Voir aussi les contributions de Meylanais :

Télécharger la contribution de l'APEUQ (version P.D.F)

Télécharger la contribution Horizons et Vivre aux Ayguinards (version P.D.F)

Télécharger la contribution complémentaire Vivre aux Ayguinards (version P.D.F)

Les nouvelles approches de production du service public de proximité

L'atelier transversal 3, organisé dans le cadre de la concertation du Projet de vie le 15 juin 2016, portait sur les nouvelles approches de production du service public de proximité : comment faire du citoyen-usager un co-producteur du service public ? Comment adapter le principe de l'économie collaborative à la production de services publics et à la gestion des biens communs ?

Télécharger le document récapitulatif du 15 juin 2016 (version P.D.F)

La logique de déploiement des équipements et services

L'atelier 2, organisé dans le cadre de la concertation du Projet de vie le 12 mai 2016, portait sur la logique de déploiement des équipements et services.

Télécharger le diaporama récapitulatif du 12 mai (version P.D.F)

Rendez-vous le mercredi 15 juin, 18 h, en salle du Conseil municipal, pour participer à la suite de la démarche de concertation, au cours de l'atelier 3 : les nouvelles approches de production du service public.

La réflexion sur le quartier Mi-Plaine

24 mai 2016

Un autre secteur concerné par un réaménagement dans le cadre de la mise en oeuvre du projet de vie à Meylan est le quartier des Aiguinards, avec notamment le secteur de la piscine des Aiguinards. Une réunion a eu lieu le 10 mai, en présence d'élus et de techniciens de la Ville, mais également des usagers de cet espace : enseignants, parents d'élèves, association Horizons...

Pour ouvrir cette réflexion au plus grand nombre, tous les Meylanais sont invités à contribuer, via un formulaire en ligne.

La prochaine réunion publique se déroulera mercredi 22 juin, à partir de 19 h, salle audiovisuelle Mi-Plaine, 12 bis, rue des Aiguinards.

Télécharger le diaporama Aiguinards - Mi-Plaine réunion du 10 mai (version P.D.F)

La réflexion sur le secteur du Haut-Meylan

12 mai 2016

Dans le cadre du projet de vie, la Ville mène une réflexion sur un projet de redynamisation du secteur autour de l'ancienne mairie, avenue de Chartreuse, en repensant l'offre de service public pour l'adapter aux besoins et aux attentes des Meylanais.

Conformément à l'engagement qu'il avait pris au mois de mars envers les habitants du Haut-Meylan, le maire, Damien Guiguet, a officiellement lancé une démarche de concertation sur la redynamisation du secteur, le 11 mai dernier. « Nous allons analyser ensemble les fonctionnalités et les besoins inhérents à la vie du quartier pour aboutir, à l'issue de cette démarche, à une offre de services et d'équipements », expliquait-il en accueillant les participants.

Après avoir dressé un panorama rapide de l'état des équipements meylanais, puis rappelé que la commune était confrontée à un triple choc financier, institutionnel et sociologique, François-Xavier Wanhem, conseiller municipal délégué à la qualité de vie et pilote du projet, a réaffirmé que le projet porté par la ville dans le secteur ne comprenait pas la construction de nouveaux logements. Il a ensuite invité le public à exprimer ses attentes.

Nécessité de créer un lieu de vie dans le quartier, transports en commun, utilisation du plateau sportif, accès à la bibliothèque et au bureau de Poste, scolarisation des enfants du quartier, avenir de La Grange, protection du patrimoine, entretien de la voirie, sécurisation du torrent du Gamond... les élus ont été interrogés sur de nombreux points sur des thèmes très variés.

L'ensemble de ces observations va être analysé par les élus, qui apporteront des premiers éléments de réponse lors d'une prochaine réunion publique, dont la date sera communiquée ultérieurement.

Pour ouvrir cette réflexion au plus grand nombre, tous les Meylanais sont invités à contribuer, via un formulaire en ligne.

Télécharger le diaporama récapitulatif du 11 mai (version P.D.F)

Ouvrir le formulaire en ligne

Les métiers de la commune

7 avril 2016

La concertation sur le projet de vie se poursuit.  Le 6 avril, les Meylanais étaient invités à un atelier transversal consacré aux métiers de la commune et au rôle des élus municipaux au sein du territoire de la Métro.

Meylan a construit son modèle sur sa richesse économique. Depuis 2000, date  du transfert de la TP à la Métro, le contexte financier n'est plus le même. La réduction des dotations d'Etat a aggravé la situation. Et selon toute vraisemblance, cette baisse est appelée à se poursuivre, quelle que soit  la majorité élue en 2017.

Dans ce contexte, la Ville peut-elle conserver  son niveau d'équipement, comparable à celui  des communes de 30 000 habitants ? « Notre parc d'équipements, qui date des années 1970/1980,  arrive en fin de vie. De toute évidence, il sera impossible de le renouveler à l'identique. Il faut changer de modèle. Et imaginer la solution qui nous permettra de maintenir, néanmoins, la qualité de nos services », répond Joëlle Hours, conseillère municipale en charge de l'accompagnement du projet de vie.

« La métropolisation introduit, elle aussi des changements », poursuit l'élue avant de rappeler la liste des compétences transférées de plein droit à la Métro. Par ailleurs, cette dernière réfléchit actuellement avec les représentants de 49 communes à léventuialité de s'emparer de compétences optionnellesculture.   « Or, la loi NOTRe du 7 août 2015 limite la clause de compétence générale des communes en prévoyant que les compétences transférées ne pourront plus être récupérées. Les questions de la recomposition communale et des métiers de la commune est d'autant plus essentielle   que l'intercommunalité est encore appelée à évoluer », prévient Didier Locatelli, qui anime la réunion.

L'enquête réalisée  cet automne  par le cabinet New Deal auprès d'un échantillon représentatif de la population meylanaise donne quelques éléments de réponse. Plus de 60 % de la population ont exprimé leur attachement aux services de proximité : petite enfance, aide aux personnes âgées, sécurité des biens et des personnes et affaires scolaires et périscolaires.  « Ainsi, la logique de quartier semble-t-elle bien insérée dans la culture meylanaise.  Une étude plus fine montre  pourtant que la réalité est autre. 42 % des usagers de la bibliothèque des Béalières  est étrangère au quartier. Même constat à la crèche des Buclos, où 25 % seulement des enfants sont issus du quartier. Et on peut multiplier les exemples », analyse Joëlle Hours.

A la lumière de ces infos, un riche débat s'est engagé.  Où ont été évoqué, pêle-mêle, les équipements sportifs, l'Hexagone, les LCR, les bibliothèques....  « La logique voudrait que  chaque quartier possède un équipement qui rayonne pour faire le lien inter-quartiers », conclut  Joëlle Hours, avant de remercier les participants.

Le débat se poursuivra lors du prochain atelier transversal, le 12 mai à 18 h, en salle du Conseil municipal. Thème de la rencontre : La logique de déploiement des équipements et des services.

Télécharger le document des métiers commune (version P.D.F)

Deuxième atelier de concertation autour du projet de vie

21 mars 2016

Le jeudi 17 mars s'est déroulé le deuxième atelier de concertation autour du projet de vie. La thématique du jour était la politique petite enfance et le projet de réhabilitation de l'ancien groupe scolaire des Buclos en établissement d'accueil du jeune enfant.

Télécharger le récapitulatif de l'atelier du 17 mars (version P.D.F)

Résultats de l'étude AURG

Au regard des questions posées lors de cette réunion publique, la commune souhaitait par ailleurs apporter les informations complémentaires suivantes :
La commune de Meylan a sollicité l'AURG pour réaliser une étude croisée de données démographiques, scolaires, urbaines, afin d'évaluer la capacité d'accueil du patrimoine bâti scolaire et garantir à sa population une carte scolaire du 1er degré élaborée à partir d'éléments tangibles.

Cette démarche transparente a fait l'objet de deux délibérations du conseil municipal :
- un avenant à la convention cadre entre la commune de Meylan et l'AURG, adopté le 30 mars 2015,
- la modification de la carte scolaire du 1er degré de la commune de Meylan, adoptée par la délibération du 16 novembre 2015, relative à la création de nouveaux périmètres scolaires à partir du 1er janvier 2016 : secteur 1 : Mi-Plaine, Haut-Meylan et Maupertuis, et secteur 2 : Béalières et Grand Pré.

Compte tenu de l'évolution de certains programmes immobiliers entre le début de l'année 2015 et l'application de la carte scolaire en 2016, à la demande de la commune, l'AURG a confirmé en février 2016 les éléments suivants :
1. La prise en compte dans son étude de huit projets immobiliers situés côté Est : Résidence Maupertuis (Parc et Chartreuse) - Résidence La Canopée - Résidence Le Prairial - Résidence Le Floréal - Le Greenside - Bérivière - Saint Eynard - Clos Victorine.

2. La non prise en compte de 30 logements de deux programmes immobiliers Esprit Village et Les 3 Massifs.

La commune a demandé à L'AURG de confirmer ou d'infirmer si ces deux programmes manquants dans l'étude étaient de nature à modifier les conclusions de celle-ci.
Celle-ci confirme que la non prise en compte dans l'étude générale de ces 30 logements, notamment s'ils sont en rapport avec le nombre de logements pris en compte, n'est pas de nature à fortement modifier les conclusions des études de prospective scolaire réalisées en 2015.

Télécharger l'étude AURG - projection effectifs scolaire (version P.D.F)

Télécharger l'étude AURG - propositions sectorisation (version P.D.F)

Télécharger l'étude AURG - synthèse (version P.D.F)

Un nouvel établissement d'accueil du jeune enfant

9 février 2016

Le 13 janvier dernier, dans le cadre du projet de vie, les élus ont présenté le projet d'aménagement d'un établissement d'accueil du jeune enfant dans l'ancien groupe scolaire des Buclos.

Après un bref rappel de l'histoire des politiques familiales et des crèches, Anne-Laure Husson, conseillère municipale déléguée à la petite enfance, a dressé l'état des lieux des équipements meylanais. « La moitié de nos structures a vieilli et ne correspond plus aux pratiques de travail actuelles. C'est le cas de la crèche des Buclos, qui, de surcroît, exige de lourds travaux de maintenance, ainsi que des crèches des Fauvettes et des Tamiers, qui ont été aménagées dans des appartements exigus, et dont les cuisines nécessitent des travaux de maintien aux normes. » Autre préoccupation, la répartition des 184 places d'accueil collectif dans les différents quartiers n'est plus conforme aux besoins des habitants.

« L'ancien groupe scolaire des Buclos étant inutilisé, nous nous sommes saisis de cette opportunité pour moderniser nos crèches, tout en rapprochant l'offre de la demande, sans réduire le nombre de places », confie Catherine Allemand-Damond, adjointe déléguée à la vie de la commune.

Pour optimiser  la conception du futur équipement, son programme fonctionnel a été travaillé en étroite collaboration avec les agents du service petite enfance. Avec des répercussions évidentes en matière d'ergonomie, tant pour la qualité de l'accueil des enfants que pour les conditions de travail du personnel.

Le nouvel établissement, d'une capacité de 88 places, regroupera quatre unités de 22 enfants chacune. Une cuisine familiale unique alimentera l'ensemble des équipements Petite enfance de Meylan, en favorisant les produits locaux de saison et les circuits courts de distribution, dans une logique de développement durable. Par ailleurs, le bâtiment répondra à des objectifs environnementaux : production d'énergie supérieure de 20 % aux consommations, couverture de 60% des besoins en eau chaude sanitaire par énergie solaire.

Le montant de l'investissement, chiffré à 3,6 M€, sera  partiellement couvert par la cession du terrain de la crèche actuelle des Buclos  estimée à 1,8 M€, ainsi que par des subventions de la CAF (325 000 ) et du Département (600 000 ). Reste à la charge de la Ville une somme de 900 000 environ.

La réhabilitation de ce bâtiment emblématique doit également permettre de redynamiser le quartier. Aussi, l'étude du programme fonctionnel va-t-elle se doubler d'une réflexion sur les conditions d'insertion de l'équipement : aménagements extérieurs, nouveaux flux de circulations, articulation avec les autres équipements... Autant de points qui seront soumis en réunion de concertation aux habitants, le 17 mars prochain.

Télécharger le document sur le projet EAJE (version P.D.F)

Pour ouvrir cette réflexion au plus grand nombre, tous les Meylanais sont invités à contribuer, via un formulaire en ligne.

Ouvrir le formulaire en ligne

Restitution des résultats du questionnaire

8 décembre 2015

La concertation du Projet de vie, lancée le 1er juin, s'est poursuivie cet automne avec un questionnaire téléphonique, afin d'élargir les points de vue exprimés. Le 7 décembre, le maire, Damien Guiguet, et Joëlle Hours, élue en charge du dossier, ont présenté les résultats.

Après trois ateliers-débats, organisés avant l'été, la municipalité avait décidé, afin d'élargir les points de vue, d'intégrer une phase d'écoute objective de la population. Cette opération, qui constitue la seconde phase du Projet de vie, s'est déroulée en octobre dernier. Réalisé par le cabinet New Deal, qui accompagne la démarche, et amendé par les Meylanais, un questionnaire a ainsi été administré par téléphone, auprès d'un échantillon, représentatif de la population.

Interrogés sur l'organisation de leur territoire, le transfert des compétences à la Métro, la pertinence de la localisation des équipements ou encore l'action qu'ils jugent prioritaire, les Meylanais sont 61 % à citer la Métropole comme structure dont fait partie leur commune. 72 % trouvent pertinent que le développement économique soit transféré à la Métro, mais seulement 46 % en ce qui concerne le PLU.

A la question « Quelle est, pour vous, l'action prioritaire à conduire par la commune dans les prochaines années pour préserver ou améliorer la qualité de vie ? », les habitants interrogés répondent les services à la personne (la petite enfance, les personnes âgées, le scolaire et le péri-scolaire) et la sécurité.

Télécharger les résultats de l'enquête Projet de vie (version P.D.F)

Forte de cette expertise d'usage des habitants, la municipalité va maintenant travailler sur les missions prioritaires pour la commune. Des ateliers de concertation vont être mis en place, afin de poursuivre cette « réinvention » de Meylan avec tous les Meylanais.

Rendez-vous ainsi mercredi 13 janvier, à 18 h, dans la salle du Conseil municipal, pour échanger sur l'organisation des « Cœurs de métiers » de la commune : atelier 1, « Aménagement des services de proximité : petite enfance ».

Une enquête téléphonique auprès des Meylanais

6 octobre 2015

Afin de poursuivre la réflexion sur le Projet de vie à Meylan, le cabinet d'études New Deal est chargé de réaliser une enquête auprès des habitants, afin de recueillir leurs attentes à l'égard de l'action municipale. Courant octobre, un questionnaire téléphonique d'une dizaine de minutes va être réalisé auprès d'un échantillon représentatif de Meylanais. Celui-ci a été auparavant amendé par les Meylanais.

Cliquer sur le questionnaire pour l'agrandir.

 

Le point sur le projet de vie

15 septembre

Le 9 septembre, lors du lancement de la seconde étape de la concertation, les élus ont annoncé un réajustement du calendrier, afin de prendre plus largement en compte le point de vue des Meylanais. L'effondrement des dotations d'Etat, la création de la métropole et l'évolution des modes de vie obligent Meylan à se réinventer.

« Ces bouleversements questionnent les missions, les priorités et l'organisation de l'action municipale », rappelle Joëlle Hours, conseillère municipale déléguée au projet de vie, qui pilote le dossier. Pour relever ce pari, la Ville a engagé une démarche de concertation, le 1er juin dernier. Sa première étape a permis aux participants de s'imprégner du nouveau contexte financier, territorial et sociologique, et d'appréhender la nécessité d'une réforme. « Je souhaite que cette démarche majeure puisse impliquer un maximum de Meylanais. Nous enrichirons nos choix de l'expertise d'usage de nos concitoyens », explique le maire, Marie-Christine Tardy, justifiant la modification du calendrier.

De fait, pour élargir les points de vue et la réflexion, les élus ont suggéré de réaliser une enquête téléphonique auprès d'un échantillon représentatif de la population, avant de poursuivre les ateliers initialement prévus en septembre. Les participants ont approuvé ce principe à l'unanimité, avant d'étudier, puis d'affiner, le projet de questionnaire proposé par le cabinet New Deal, qui accompagne la démarche.

Ce document sera prochainement en ligne dans la rubrique Mairie en actions > projet de vie, et les Meylanais pourront l'amender de façon contributive. L'enquête téléphonique sera ensuite réalisée. « Nous ferons en sorte d'avoir 500 réponses représentatives de la diversité de la population, en termes d'âge, de sexe, de catégories socio-professionnelle et de quartiers », précise Didier Locatelli, directeur associé de New Deal.

Les résultats seront annoncés en réunion publique, à une date qui sera communiquée ultérieurement, avant la poursuite des ateliers.

La poursuite du projet de vie pour une ville durable

14 septembre 2015

Comme annoncé lors de la dernière conférence de juin, le premier rendez-vous de la rentrée de septembre concernant le projet de vie a eu lieu le mercredi 9 septembre 2015.

Les trois autres dates initialement annoncées pour septembre (16, 23 et 30 septembre) sont pour l'instant annulées.

Télécharger le document récapitulatif 9 septembre (version P.D.F)

Zoom sur le choc sociologique - 29 juin

29 juin 2015

Hélène Clot, chargée de mission "évaluation et observation" à la Métro, et coordinatrice de l'Obs'y, le réseau des observatoires de la région grenobloise,  et Catherine Allemand-Damond, adjointe au maire, ont présenté en réunion publique, le 29 juin dernier, l'évolution des modes de vie et ses impacts à Meylan, dans le cadre de la concertation sur le projet de vie.

« Il y a 100 ans, nos ancêtres consacraient 40 % de leur vie au travail ; aujourd'hui, ce taux est inférieur à 12 %. La conception du travail structurant les rapports sociaux est remise en cause par notre rapport au temps », rappelle d'emblée Hélène Clot, chargé de mission évaluation et observation à la Métro et coordinatrice de l'Obs'y. Autre point de repère : un habitant de la Métro parcourt chaque jour 17,2 km pour ses déplacements en semaine. Et 2/3 d'entre eux travaillent hors de leur commune de résidence. Cette mobilité induit une interdépendance croissante entre les territoires. Les élus se doivent, aujourd'hui, d'en tenir compte et de se réinterroger sur leur offre de service public.

Augmentation de la durée de la vie, évolution de la taille des ménages, transformation de la famille, développement du travail féminin, mobilité professionnelle, dissociation entre les lieux de résidence, de travail et de loisirs... Hélène Clot est revenue en détail, chiffres à l'appui, sur le bouleversement des modes de vie, avant de céder la parole à Catherine Allemand-Damond. L'occasion, pour l'élue, de balayer les politiques éducative, culturelle, sportive et associative de la Ville. « Nos équipements scolaires, périscolaires, sportifs, culturel et socioculturels  se sont construits avec les quartiers. Le choc financier  que nous subissons aujourd'hui questionne la capacité de la commune à les renouveler et à les  faire fonctionne, tandis que la rupture  institutionnelle pose la question des missions et des métiers commune », souligne-t-elle.

La première étape de la concertation s'achève. Reste désormais à traduire d'effets de projets les éléments de contexte partagés durant le mois de juin. Ce sera l'objet des quatre ateliers thématiques qui se dérouleront en septembre.

« Nous sommes à l'aube d'un chantier considérable, qui engage l'avenir de la commune. La mobilisation des Meylanais doit être à la hauteur des enjeux », conclut Joëlle Hours, conseillère municipale déléguée au projet de vie, qui invite les Meylanais à participer massivement à la rentrée.

Prochain rendez-vous : Mercredi 9 septembre. Quelles sont les missions prioritaires de la commune ?

Télécharger le document sur le choc sociologique (version P.D.F)

Télécharger le document sur les impacts du choc sociologique à Meylan (version P.D.F)

Zoom sur la réorganisation des pouvoirs locaux - 15 juin

17 juin 2015

La métropolisation et la réorganisation des pouvoirs publics se répercutent sur les missions de la commune. David Lebras, délégué général de l‘ASGC, et Joëlle Hours, conseillère municipale déléguée au projet de vie, ont exposé  la situation en réunion publique, le 15 juin dernier, dans le cadre de la démarche de concertation du projet de vie.

Le découpage territorial, issu de la Révolution, a peu évolué pendant 150 ans. A partir de la 5e République, l'exode rural et la nécessité de planifier les équipements à plus grande échelle ont entrainé l'émergence d'un discours sur l'obsolescence des cadres territoriaux révolutionnaires. « Après avoir tenté,  sans succès, de promouvoir l'intercommunalité et de rationaliser la carte territoriale, l'Etat a opté en faveur de la décentralisation dans les années 1970, sous la pression des élus locaux et du Sénat », rappelle David Lebras. Les Acte 1 et 2 de la décentralisation ont abouti à un empilement de collectivités, suivi, à partir des années 2000 par la remise  en cause du millefeuille administratif. « Le passage d'une logique de décentralisation à une logique de réforme territoriale, auquel nous assistons aujourd'hui, signe une véritable rupture. C'est un changement durable pour l'Etat, car il répond à un besoin d'efficience, en période d'assèchement des ressources publiques. Il fait l'objet d'un consensus entre la droite et la gauche, qui ne sera pas remis en cause en cas d'alternance politique », estime David Lebras.

Ce changement de paradigme s'est traduit  dans la loi Maptam du  27 janvier 2014 par la naissance des métropoles. La loi du 16 mars 2015 sur l'amélioration du régime de la commune nouvelle, qui favorise  la fusion des communes grâce à des incitations financières et à des assouplissements de gouvernance, et  le projet de loi NOTR, qui vise notamment  à renforcer le pouvoir des régions, et les compétences des intercommunalités, traduisent l'accélération de la réforme territoriale.

« La naissance de la Métropole grenobloise impacte considérablement les missions et les métiers de la ville »,  enchaine Joëlle Hours, conseillère municipale déléguée au projet de vie. Depuis le 1er janvier, Grenoble Alpes Métropole a pris en charge des missions jusque-là  assumées par la commune, dont celles de la voirie, de l'eau et du développement économique. D'autres suivront : développement social, sportif et culturel, aménagement de l'espace, politique de l'habitat... « La clause générale de compétence, qui appartient aujourd'hui  aux communes,  sera demain réservée à l'intercommunalité. Ces éléments doivent nourrir notre réflexion et nous aider à redéfinir nos missions »,  souligne Jean-Claude Peyrin, 1er adjoint et conseiller intercommunal.

Télécharger le document sur la réorganisation pouvoirs locaux (version P.D.F)

Zoom sur l'évolution des finances publiques - le 8 juin

9 juin 2015

La réduction des déficits publics de la France impacte les collectivités locales. Pour permettre aux Meylanais de mieux appréhender la situation, avant de se prononcer sur la réorganisation du périmètre du service public, Jean-Pierre Coblentz, directeur général de Stratorial Finance, et Jean-Claude Peyrin, 1er adjoint délégué aux finances, ont exposé le contexte en réunion publique.

Avec un déficit public supérieur à 96 milliards d'euros en 2014 et un endettement de 2 021 milliards d'euros, soit plus de 90 % du PIB, la situation des finances publiques de la France est préoccupante. Pour redresser ses comptes, l'Etat a décidé de réduire de 11 milliards d'euros, entre 2015 et 2017, les dotations qu'il verse aux collectivités locales. « Cette baisse des ressources devrait a priori se poursuivre au-delà, quels que soient les gouvernements. C'est un phénomène durable, qui appelle des réponses structurelles au niveau des collectivités locales », prévient Jean-Pierre Coblentz, directeur de Stratorial Finances, un cabinet de conseil et d'études spécialisé dans les finances et la fiscalité locales.

Pour faire face à ce contexte inédit, les collectivités adoptent des mesures classiques de gestion : professionnalisation des achats, optimisation de la gestion du patrimoine, baisse des subventions versées aux associations... Autant de mesures qui ne suffiront pas à surmonter ce choc structurel. « Il faut sortir du périmètre communal et réfléchir, avec les autres collectivités, à des approches collaboratives. Depuis l'époque qui a suivi les 30 Glorieuses, les communes ont investi à tour de bras. Elles possèdent aujourd'hui un « stock » de patrimoine qui n'est plus gérable, car les ressources ne sont plus à la hauteur. Des renoncements s'imposent », explique Jean-Pierre Coblentz.

A Meylan, la réduction des dotations d'Etat se traduit, pour la période 2014/2017, par un manque à gagner de 2 Millions d'euros. Il convient d'y ajouter la baisse de l'attribution de compensation de la Métro, estimée à ce jour entre 1 M€ et 2 M€. « Nous avons tout intérêt à anticiper des mesures d'économie pour équilibrer notre budget, sous peine d'être mis sous tutelle », souligne Jean-Claude Peyrin, 1er adjoint en charge des finances.

Au vu de la projection des ressources et dépenses prévisionnelles de la commune jusqu'en 2021, il ressort que la capacité d'épargne nette de la Ville sera extrêmement faible en 2015 et 2016. « Heureusement, nous avons commencé depuis quelques années à anticiper cette situation et, sauf nouvelles décisions défavorables de l'Etat, nous retrouverons une capacité d'épargne, et donc la possibilité de nouveaux investissements, en 2017. C'est sur cette base que nous devons nous réinterroger sur nos priorités de service public», précise Jean-Claude Peyrin.

« A ce choc financier s'ajoutent deux autres bouleversements, l'un territorial, l'autre sociologique, qui impacteront nécessairement le projet de vie de Meylan. Ces deux thématiques feront l'objet de deux autres conférences », rappelle Joëlle Hours, conseillère municipale déléguée au projet de vie.

Télécharger le document sur l'évolution des finances publiques (version P.D.F)

Coup d'envoi de la concertation - le 1er juin

2 juin 2015

Une soixantaine de personnes est venue à ce premier rendez-vous.

Pour redresser ses comptes en déséquilibre depuis 41 ans, le gouvernement a adopté un plan d'économie de 50 Milliards d'euros pour la période 2015/2017. Les collectivités locales y contribueront à hauteur de 11 milliards d'euros, via la réduction drastique des dotations que leur verse l'Etat. Pour mémoire, elles avaient déjà été réduites de 1,5 Milliard d'euros en 2014. Pour Meylan, cette décision, qui se traduit par un manque à gagner de 2 Millions d'euros, menace sa capacité à maintenir son niveau de service actuel.

A ce choc financier, s'ajoute un choc institutionnel. L'acte III de la décentralisation et la métropolisation ont entraîné la réorganisation des pouvoirs locaux. La question des missions de la commune se pose aujourd'hui.

Troisième choc, non moins spectaculaire, l'évolution des modes de vie impacte les attentes des Meylanais.

« On ne peut pas faire le constat que tout change autour de nous et décider que tout doit rester pareil dans le périmètre de notre service public. Pour toutes ces raisons, j'ai décidé de lancer cette démarche de projet de vie, avec les Meylanais, dans le respect et le prolongement de notre longue tradition de concertation. A nous de trouver des solutions pour l'avenir, ou d'autres le feront pour nous », explique le maire, Marie-Christine Tardy.

Télécharger le document de présentation du projet de vie (version P.D.F)

Télécharger le discours introductif projet de vie du maire (version P.D.F)

Un projet de vie pour une ville durable

Mai 2015

Trois raisons obligent aujourd'hui Meylan à se réinventer : l'effondrement des dotations de l'Etat, la création de la métropole et l'évolution des modes de vie. La municipalité souhaite associer étroitement les Meylanais à cette démarche et lance son "projet de vie pour une ville durable".

Toutes ces évolutions questionnent les missions, les priorités et l'organisation de l'action municipale. Or face à ces bouleversements, le pire serait de rester passif et spectateur, c'est pourquoi la commune propose aux Meylanais de réfléchir ensemble à Meylan 2020 !

Premier rendez-vous : le 1er juin, à 18 h, en salle du conseil municipal.

Suivront trois conférences débats pour comprendre l'évolution du contexte :

- lundi 8 juin, l'évolution des finances publiques
- lundi 15 juin, la réorganisation des pouvoirs locaux
- lundi 29 juin, l'évolution des modes de vie

Quatre ateliers de réflexion seront ensuite proposés aux citoyens,
en septembre, avant un temps de débat politique et le vote du budget 2016.

Télécharger la plaquette récapitulative du projet de vie (version P.D.F)

Attention, ne plus tenir compte de toutes les dates annoncées en septembre

Projet de vie pour une ville durable