Menu Recherche Contenu
menu

Transition écologique

Une gestion différenciée

La gestion différenciée est une forme particulière d’entretien des espaces verts dont le but est de protéger la biodiversité, la mettre en valeur, voire la développer.

Un traitement sur mesure est appliqué pour chaque parc, de manière à protéger chaque écosystème particulier. Ce mode de gestion est contraignant et demande un travail supplémentaire aux services de la ville. Mais depuis 1995, la ville a fait ce choix, pour le bien de tous ! En 2002, celle-ci à encore renforcer son travail sur ce thème.

La mise en place

Un recensement de tous les espaces verts meylanais a été réalisé, suivi d'un inventaire précis des espèces présentes. Trois types de gestions ont alors été définis, en fonction de leurs usages et de la biodiversité qui s’y trouve :

  1. Espaces horticoles :
    C'est l'entretien qui façonne ce type d'espace. Les services de la commune taillent et modèlent la nature, de manière totalement maîtrisée, avec des mises en scène. Les végétaux sont purement horticoles, avec des massifs fleuris. Le désherbage et la tonte sont fréquents.
  2. Espaces traditionnels :
    Ces espaces correspondent à des jardins qui répondent à des besoins fonctionnels. Cela permet une grande diversité et une appropriation des lieux par les personnes. Le jardinier cherche à concevoir un cadre, plutôt qu’un rendu. Il utilise davantage des plantes vivaces, qu’il renouvelle donc moins. Les plantes peuvent être horticoles, mais aussi indigènes. Les tontes sont irrégulières.
  3. Espaces rustiques :
    Ce sont des espaces à caractère champêtre. Ils sont utilisés pour la détente et des animations. Leur gestion participe à l’embellissement du cadre de vie de la commune. L’entretien y est réduit, les jardiniers préservent l’intérêt écologique de ces lieux. La végétation se veut spontanée et naturelle. Il n'y a pas de tonte, que du fauchage.

Voir aussi la rubrique "Atlas de la biodiversité communale"

La gestion du patrimoine arboré

Parcs, jardins, alignements, haies, trames bocagères : plus de 4 000 spécimens ont été recensés dans l'espace public meylanais.

L'arbre s'inscrit comme un élément majeur du patrimoine local. Il est aussi un trait d'union précieux entre l'Homme et la nature, en invitant les oiseaux et les écureuils dans ses ramures...

Avec la prise de conscience environnementale et la recherche du bien-être, l'arbre en ville bénéficie d'un d'intérêt redoublé. Mais on oublie parfois qu'il est un être vivant aux exigences particulières, particulièrement en ville où les conditions ne lui sont pas toujours favorables.

C'est pourquoi la commune a créé un plan de gestion de son patrimoine arboré. Ce travail, fruit de plusieurs années d'études, est actualisé en permanence, grâce à une vigilance permanente sur le terrain. En proposant des actions pour une meilleure cohabitation entre l'usager et la nature en ville, il permet à tous les Meylanais, de prolonger cette harmonie forte et incomparable dans l'agglomération grenobloise.

Zoom sur ... un sentier arbres

Dans le parc du Bachais, vous pouvez trouver des panneaux explicatifs au pied des arbres indiquant leur nom et quelques informations supplémentaires sur l'essence concernée. A l'avenir, cette expérience devrait être étendue dans d'autres parcs. 

Le "Zéro produit phytosanitaire"

En 2003, la commune a  mis en place sur son territoire une première zone test, sans produit phytosanitaire. En 2009, la décision a été prise de ne plus utiliser du tout de produits phytosanitaires. Pour lutter contre les mauvaises herbes, les agents font du désherbage manuel et du désherbage thermique.

Les pesticides affectent directement la qualité de l’eau. Que ce soit en surface ou en profondeur, l’eau en France est très impactée par ces produits chimiques. De par leurs effets nocifs, ces produits provoquent par ailleurs une importante perte de la biodiversité. Cette action vise donc à protéger la nature, mais aussi les hommes qui dépendent également de cette biodiversité.

La Trame verte et bleue

La trame verte et bleue est gérée par la Métropole. Son but ? Maintenir un réseau d’échanges (alimentation, reproduction, repos...) pour les espèces animales et végétales.

Cette démarche environnementale, mais aussi sociale, permet de prendre en compte la biodiversité dans les décisions d’aménagement du territoire, afin d'en préserver la qualité de vie.

La trame verte et bleue permet de maintenir le lien entre les espaces protégés, eux-mêmes de plus en plus entourés d’espaces artificialisés. Ces trames permettent aux espèces de circuler et ainsi de maintenir la biodiversité des territoires.

La trame verte représente les milieux naturels et semi-naturels terrestres, alors que la trame bleue représente les milieux aquatiques et humides (fleuves, milieux humides, mares, rivières…). Ensemble, elles luttent contre la fragmentation des milieux naturels.

Meylan, ville Fleurie

Depuis 2016, la ville de Meylan a obtenu le label "Ville fleurie" - une fleur. Celui-ci récompense les communes qui s’engagent dans une amélioration de la qualité de vie des habitants, au travers des fleurissements et des espaces verts.

Pour obtenir ce label, la commune a dû répondre à un certain nombre d'engagements. Entre autres :

  • avoir une démarche de valorisation du végétal et du fleurissement,
  • mettre en place la gestion différenciée des espaces verts,
  • créer des aménagements pour favoriser la qualité des espaces publics (mobilier, propreté…)

Tous les trois ans, un jury vient vérifier si la ville continue d'assurer ces engagements. 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur ce site : villes-et-villages-fleuris.com