Menu Recherche Contenu
menu

Portrait d'associé : Edgar Clary

Portrait d'associé : Edgar Clary
9 décembre 2019
Rencontre avec Edgar Clary, président de l’association Union de Quartiers Buclos / Grand-Pré.

Votre portrait en quelques mots.
Marié et père de trois enfants, je suis à la retraite depuis fin 2009. J'ai d'abord travaillé chez France Télécom à Paris, j'ai ensuite basculé dans le privé dans une filière informatique, chez un constructeur immobilier, avant d'entrer chez Capgemini en région parisienne. Suite à l'obtention d'un master HEC, je suis devenu directeur et consultant, toujours pour Capgemini, et j'ai travaillé pendant de nombreuses années sur la Zirst de Meylan, puis de Montbonnot.

Aviez-vous un profil particulier qui vous a conduit à vous engager dans une association ?
J'aime les défis et je pense être un homme de challenge, car je me suis souvent remis en cause ; quand j'ai pris ma retraite, j'ai décidé de faire du bénévolat et de m'investir pour les autres, notamment dans l'aide aux patients, au sein d'une association située au CHU de Grenoble, ainsi qu'en tant qu'administrateur sur le plan national. La médecine et la recherche m'ont toujours intéressé, car j'aurais voulu suivre une carrière médicale comme la chirurgie. La vie en a décidé autrement, et c'est donc tout naturellement qu'aujourd'hui je m'investis dans ce milieu.

Le milieu associatif ne vous était donc pas inconnu.
Tout à fait. Après le triathlon, je pratique toujours la natation, je suis par ailleurs engagé auprès du GUC natation de Pont-de-Claix, mais aussi dans le milieu culturel, puisque j'ai été élu au conseil d'administration de l'association culturelle Casamaures. Cela me plaît énormément, car ces deux milieux, la culture et le sport au contact des jeunes, m'aident à prendre du recul. Cela me donne une autre motivation. Je suis aussi adhérent des AVF de Meylan.

Et l'Union de Quartiers Buclos / Grand-Pré ?
Installé aux Buclos, il n'y avait qu'un pas. Entré dans le conseil d'administration, je me suis présenté comme candidat à la présidence ; j'ai été élu à l'unanimité le 11 octobre dernier, lors de l'assemblée générale.

Qu'est-ce qui est le plus difficile dans la gestion de cette association ?
Regrouper, créer des occasions de rencontres pour les habitants est une de nos missions, tout comme consulter la population, entreprendre les actions visant à l'amélioration du cadre de vie qui sont des priorités pour lesquelles nous nous efforçons d'agir. L'Union de quartier, c'est d'abord une équipe, ce sont aussi des animations de proximité, afin de partager des moments conviviaux pour toute la famille. La venue dans les prochaines années de nouveaux habitants nous oblige à réfléchir sur notre mode d'organisation : accueil, information, documentation. Une évolution en tant qu'aide aux habitants en mode participatif est à considérer. Il faut avancer dans un esprit collaboratif et participatif, insuffler une volonté et consolider le dynamisme.