Menu Recherche Contenu
menu

Une saison à l'Hexagone

Une saison à l'Hexagone
6 juin 2019
Programmation éclectique pour l'Hexagone Scène nationale qui a présenté sa nouvelle saison le 6 juin dernier.

Surfant sur une nouvelle dynamique initiée la saison dernière, l’Hexagone poursuit sa mission avec un mot d’ordre : « Au 21e siècle, la culture est artistique, scientifique et terrestre, confie Antoine Conjard, directeur de la Scène nationale. Mon job, c’est de humer l’air du temps pour appréhender les mutations de la pensée contemporaine. Aujourd’hui, l’homme prend conscience de la relativité de sa présence sur la planète. Les artistes s’emparent de cette dimension ; et nous parlent d’intelligence artificielle, de migrations, d’environnement. »

Une programmation éclectique
Ces préoccupations sont au cœur de la saison 2019/2020 de l’Hexagone qui s’inscrit dans une lignée résolument internationale. Et propose 30 spectacles - 40 avec la Biennale qui se déroulera en février 2020 ! - dont 10 créations. Pour tous les goûts : musique, danse, théâtre, arts du cirque, et, nouveauté cette année, une catégorie science-fiction peu habituelle au théâtre. L’Hexagone met à l’honneur à quatre reprises Alain Damasio, l’auteur culte de « Les Furtifs », qui répondra sur scène aux questions de la journaliste Marion Sabourdy lors d’un concert rencontre, en décembre.

Fidèle à ses convictions, l’Hexagone accorde une grande exigence à sa programmation "Jeune public". Mo, de Marie Vauzelle, est une invitation au voyage. Tout droit sorti d’un conte et inspiré de Charlie Chaplin, son héros affronte un monde hostile. L’occasion de parler d’exil et de migrations. Interrogeant le présent sur l’avenir qu’il prépare, Céleste gronde, de Joséphine Chaffin, nous interroge sur notre rapport à l’hyper connectivité à travers des situations quotidiennes. Cette histoire d’intelligence artificielle devient un prétexte à parler de l’éducation des jeunes. Screenagers évoque les interactions propres aux interfaces numériques. De cette création, on sait seulement qu'elle a été alimentée par les réflexions de collégiens et lycéens que les artistes ont rencontrés en avril 2019.

Plus de confort
Le public sera accueilli dès la rentrée dans les meilleures conditions puisque tous les fauteuils de la salle seront changés cet été. Autre bonne nouvelle, l’Hexagone dispose désormais d’une billetterie dématérialisée. Les spectateurs qui le souhaitent peuvent désormais télécharger leur billet sur leur smartphone.

Un Billet solidaire
Nouveauté cette année, le billet solidaire permet d’offrir une place à une personne qui n’a pas les moyens de venir au théâtre, en rajoutant 3 , 6 , 9 ou 18 au prix de son abonnement.

Et toujours
L’abonnement exaltant : 10 spectacles = 100 .

Pour en savoir plus

Olena Uutai. Cette artiste d’inspiration chamanique explore avec sa guimbarde et ses percussions la richesse des sons de la nature. © Nikolay Diakonov
Jowee Omicil. Saxophoniste et multiinstrumentiste, ce surdoué du jazz revisite ses racines haïtiennes. © Renaud Montfourny
Clinamen show Quatre circaciennes déjantées font du théâtre leur espace de jeu dans une débauche d’énergie. © Massao Mascaro
Que du bonheur. Dans ce spectacle de magie, Thierry Collet nous plonge dans un futur où l’humain et le numérique commencent à fusionner. © Gremlin#gettyimages
La chanson de Renart. Un spectacle musical librement adapté par Fidel Fourneyron, une figure de la scène contemporaine du jazz européen. © Remi Angeli