Site de la mairie de Meylan - Retour à la page d'accueil

L'expression des groupes politiques est libre, dans les limites imposées par la loi et la jurisprudence. Les textes sont donc de l'entière responsabilité de leurs auteurs.
[ Expressions politiques ]

L'expression des groupes politiques est libre, dans les limites imposées par la loi et la jurisprudence. Les textes sont donc de l'entière responsabilité de leurs auteurs.

Majorité municipale

Jean-Claude Peyrin, maire délégué, 1er adjoint

Les querelles d’égo et d’ambition qui ont émaillé la vie politique de notre commune depuis quelques mois ont placé le débat public à un niveau indigne de Meylan. Ces pratiques nourrissent la piètre estime dans laquelle un nombre croissant de nos concitoyens tient le personnel politique. Pourtant, ce n’est pas méprisable que de s’engager dans la vie publique, c’est même le contraire : s’occuper de la vie commune, du destin commun, des affrontements communs est une tâche essentielle. C’est l’essence même de la démocratie.

Mon engagement politique n’a rien de commun avec ceux dont le moteur principal est le ressentiment ou ceux qui sont plus ambitieux pour eux-mêmes que pour leur commune. Mon engagement pour Meylan n’a comme ambition que de contribuer à préserver les grands équilibres de notre commune. Mais préserver Meylan ne signifie pas figer la ville dans une sorte de nostalgie désuète : nous ne vivons plus comme dans les années 60 ni même comme dans les années 80. Meylan n’est pas une île : que ça nous plaise ou non c’est une commune au sein d’une Métropole.

Trouver des solutions à ceux qui ont besoin de se loger, des espaces économiques pour ceux qui veulent entreprendre, développer des services publics pour améliorer la vie quotidienne de nos concitoyens, préserver nos espaces naturels et notre cadre de vie : des objectifs simples en apparence mais qui s’avèrent vite compliqués dès lors que l’on essaie de les combiner surtout dans un contexte de diminution de la ressource publique. A l’opposé des querelles stériles et des intérêts partisans, notre responsabilité d’élus est de consacrer toute notre énergie à l’intérêt supérieur de notre commune. C’est ce que je me suis efforcé de faire, et c’est ce que je souhaite poursuivre avec l’aide de tous ceux qui partagent cette volonté.

Ensemble pour Meylan

Jean-Philippe Blanc

Ensemble préservons Meylan :

En 2014 vous nous avez élus pour permettre à Meylan de continuer à rayonner et à attirer en son sein tant les entrepreneurs soucieux d’un cadre professionnel adapté, que les habitants en recherche d’une ville dynamique plus paisible que Grenoble.

Après de nombreuses alertes infructueuses sur les défis que la ville devait relever, nous avons décidé que notre devoir était de transformer un mode de gouvernance devenu inadapté, engendrant une situation budgétaire peu saine et des orientations sur la politique de la ville qui risquaient de dénaturer le paysage meylanais en mettant à mal la ville que nous aimons.

Forts de ce constat, dans l’intérêt de Meylan et de sa population, dans le respect des grands équilibres urbains et d’une situation budgétaire saine et pérenne, nous souhaitons rassembler et sommes ouverts pour travailler avec tous les élus qui le souhaitent dans l’objectif de renforcer l’attractivité de la ville et lui permettre de conserver son statut de ville nature où il fait bon vivre.

AIMeylan

Aurélie Alfonsi / Christophe Batailh /Philippe Cardin / Mélina Hérenger / Antoine Jammes / Marie-Odile Novelli / Christel Refour

Mail reçu le 2 octobre des services communaux : « Pour votre information, les pages Actualité du prochain Meylan ma ville seront consacrées aux actions mises en oeuvre par la Ville d'octobre 2015 à octobre 2017. »

A la veille de l'élection d'un nouveau maire, nous trouvons anormal que le maire et son équipe détournent la fonction première du journal municipal pour faire campagne et donner un point de vue partisan sur les actions menées ces dernières années. Nous pensons que les Meylanais n'ont pas à payer par leurs impôts la publication d'informations qui relèvent plus de la propagande électorale que de la vie de la commune de ces 3 derniers mois (et il y aurait pourtant beaucoup à dire sur les dysfonctionnements majeurs de la municipalité actuelle pendant cette période). Que la droite meylanaise paye ses publications si elle souhaite communiquer auprès des habitants !

Vous trouverez dans vos boites aux lettres et sur notre site aimeylan.fr, financé par les élus et leurs sympathisants, le journal AIMEylan 3 dans lequel nous exposons, le point de vue et le programme de notre groupe d'opposition.

Agir pour Meylan

Michel Bernard

A la faveur d’une interruption de séance lors du dernier conseil municipal, une personne présente dans la salle me demande, « M. Bernard pourquoi ne pas vous présenter comme maire » ? – je lui réponds – « Cela fait maintenant trois bonnes années que je demande la démission de cette majorité qui n’en a jamais été une et une élection municipale anticipée !- Si je suis un jour élu maire, ce seront les Meylanais qui l’auront décidé. Il n’y a aucune légitimité pour un maire d’être élu dans telles circonstances ! La personne qui sera élue maire le 22 octobre n’aura pas de majorité et aura contre elle 18 à 20 élus qui feront la pluie et le beau-temps ! Je souhaite donc une élection anticipée et je participerais à une liste d’intérêts communale qui gèrera la ville sur programme connu pendant les deux années à venir.