Menu Recherche Contenu
menu
Oiseau

Animaux

Que faire quand on trouve un animal blessé, ne pas oublier de déclarer son chien de défense, comment lutter contre des insectes indésirables, cette rubrique résume ce qu'il faut savoir en la matière.

Animaux sauvages

Observation

Ecureil roux

Pour les amoureux de la faune et de la flore sauvages, n'hésitez pas à participer à l'ABC.
Autres sites à connaître :

Animal blessé

Le Tichodrome

Depuis longtemps, le site de Rochasson n'accueille plus de centre de sauvegarde de la faune sauvage.

Si vous trouvez un animal sauvage blessé, il faut l'emmener au centre isérois Le Tichodrome qui se trouve sur la commune de Le Gua.

Attention, les renardeaux, faons et marcassins ne peuvent être acceptés : ils doivent être replacés à proximité du lieu de découverte le plus rapidement possible.

215, chemin des carrières
lieu-dit "Champrond"
38 450 Le Gua - GPS : 45.03423,5.64723
Tél : 04 57 13 69 47
Portable : 06 25 20 27 69
Mail : letichodrome38@gmail.com
Site : http://www.le-tichodrome.fr

N'hésitez pas à laisser un message, car si vous tombez sur le répondeur, il est possible qu'ils soient déjà en ligne ou occupés aux soins.

Animaux domestiques

Chiens

Propreté canine 

Distributeur de sacs à crottes dans les parcs de Meylan

La Ville lutte contre les incivilités en matière de propreté urbaine, notamment les déjections canines. Trois espaces "canins" (avenue de la Plaine-Fleurie, parc Champ Rochas et rue le Poulet) existent, des distributeurs de sacs aux entrées des parcs sont également à disposition des propriétaires de chiens, pour le ramassage des déjections.

Merci aux propriétaires de chiens d'avoir le réflexe de ramasser les crottes, même si celles-ci sont faites dans le caniveau.

Pour rappel, un manque de civisme dans ce domaine peut coûter cher : une loi de 2007 règlemente et interdit les déjections canines sur la voie et les espaces publics, sous peine d'une amende forfaitaire de 2e classe d'un montant de 35 euros.

A savoir

Sur le territoire de Meylan, un arrêté du 5 mars 2003, indique que tout chien doit être tenu en laisse, où que ce soit sur le domaine public (voirie, trottoir, parc...).

La détention d'animaux dangereux (chiens d'attaque, de garde, de défense) doit être déclarée à la mairie. Sur la voie publique, ces chiens doivent être muselés et tenus en laisse par une personne majeure.

Animal perdu / trouvé

Perdu

Si vous avez perdu votre animal et qu’il est identifiable (puce électronique, tatouage), les agents de la fourrière vous contacteront. Si toutefois il n’est pas identifiable vous devrez contacter vous-même la fourrière du Versoud.

Trouvé 

Si vous avez trouvé un animal domestique divaguant, vous êtes invité à l’amener au vétérinaire le plus proche. Ce dernier regardera s'il a une puce électronique ou un tatouage.

S'il est identifié ou/et que vous ne pouvez pas le garder chez vous, appeler la gendarmerie, la mairie ou la police. Ils se chargeront de contacter la fourrière.

S'il est non identifié et que vous avez la possibilité de le garder chez vous, diffusez des annonces sur les plateformes adéquates afin de retrouver ses propriétaires.  

Nourrissage d'animaux

Nourrissage des animaux

Selon l'article L 1311-2 du Code de la santé publique, il est interdit de jeter ou déposer des graines ou de la nourriture en tous lieux publics pour y attirer les animaux errants, sauvages ou redevenus tels, notamment les chats ou les pigeons. La même interdiction est applicable aux voies privées, cours, espaces privés ou autres parties d'un immeuble, lorsque cette pratique risque de constituer une gêne pour le voisinage ou d'attirer les rongeurs.

Toutes les mesures doivent être prises si la pullulation de ces animaux est susceptible de causer une nuisance ou un risque de contamination de l'homme par une maladie transmissible.

Lutte contre les moustiques

A Meylan, des agents communaux interviennent du printemps jusqu’à l’automne, dans le milieu urbain, mais aussi dans les milieux naturels. Leur objectif est de réguler les moustiques en détruisant les populations larvaires.

Une grande diversité

Il existe une quarantaine d'espèces différentes en Rhône-Alpes. A Meylan, deux types vous embêtent : les moustiques "normaux" (Culex pipiens) et les moustiques tigres (Aedes albopictus). Tous deux peuvent apporter des maladies par leurs piqures, mais c’est le moustique tigre qui est le plus dangereux : c’est une espèce invasive qui peut être porteuse de maladies comme le Chikungunya, la Dengue et le Zika. Les moustiques dits "normaux" sont principalement actifs au lever et au coucher du soleil. Les moustiques tigres, eux, sont actifs tout au long de la journée (même si le pic d’activité est aussi au lever du jour et au crépuscule). Les Cules pipiens se reproduisent dans des eaux stagnantes de longue durée, à contrario des Aedes olbopictus qui se reproduisent dans des eaux stagnantes temporaires.

Moustique tigre

Les moustiques tigres sont facilement reconnaissables à leur couleur noire et blanche. 

Dans notre région, c'est l'EIRAD qui a pour vocation de lutter contre la prolifération des moustiques. Elle est, dans un premier temps, chargée de faire une expertise pour identifier les lieux de développement et met ensuite en place les méthodes nécessaires à la régulation des populations nuisibles. Depuis quelques années, la Ville de Meylan adhère à cet organisme.

La mutualisation des campagnes d'information avec La Tronche, Corenc et Montbonnot permet par ailleurs de gagner en efficacité dans cette lutte contre le moustique.

Pour vous protéger de ces nuisibles, nous vous conseillons de faire attention à tous vos pots de fleurs, bacs, brouettes, soucoupes… et de les vider régulièrement afin que les moustiques ne s’y reproduisent pas.

Chenilles processionnaires

Chenilles processionnaires

Les chenilles processionnaires du pin sont les larves de papillons de nuit. Ces derniers font leur apparition principalement entre la fin du mois de juin et jusqu’à la mi-août. A Meylan, le nombre de nids observés augmente.

Les ravages

Les chenilles processionnaires créent beaucoup de ravages au niveau des pins : elles sont l'un des plus grands ravageurs forestiers en France. Se nourrissant d'aiguilles de pins et de cèdres, elles provoquent un ralentissement de la croissance de l'arbre. Elles sont aussi problématiques pour l’homme, car elles libèrent des poils urticants qui peuvent provoquer de fortes réactions allergènes (démangeaisons, problèmes respiratoires, ophtalmologiques, cardiaques et neurologiques). Les chenilles font leurs nids dans les pins et descendent vers les mois d’avril et mai, pour se transformer en papillon, dans la terre.  Une fois adultes, ces papillons sont inoffensifs et vivent seulement quelques jours. Cependant, lors de ce court laps de temps, le papillon s’accouple et les femelles pondent en moyenne 200 œufs.

L'action des particuliers

Les particuliers qui remarquent des nids chez eux, doivent faire appel à des entreprises spécifiques afin de les faire retirer. Pour intervenir sur les nids, les périodes hivernale et le début du printemps sont idéales.

Si lors de vos balades, vous remarquez dans les espaces publics communaux, un grand nombre de chenilles à la suite, éloignez-vous en et appelez nos services techniques.

La lutte écologique de la commune

Eco-piège pour les chenilles processionaires du pin

Afin de lutter contre les chenilles processionnaires, la ville de Meylan a mis en place 80 "écopièges" sur des arbres communaux. Le piège consiste en une collerette percée d'un tuyau menant à un sachet plastique, empli de terre. La collerette étant installée sur le tronc de l'arbre infesté, elle va permettre de collecter directement les chenilles qui descendront au printemps. Elles sont alors prises au piège dans le sac.  Fin juin, il suffit aux agents de décrocher les sacs et de les brûler. Sans insecticide, l'écopiège apporte une solution écologique, simple et efficace. 

Frelons Asiatiques

Des prédateurs redoutables

Les frelons asiatiques sont apparus dans notre département en 2014. Ils inquiètent beaucoup les défenseurs de l’environnement et en particulier les apiculteurs, car ils peuvent décimer des colonies entières d’abeilles. Ce prédateur est par ailleurs redoutable pour la biodiversité, car il n’hésite pas non plus à s’attaquer à d’autres insectes, comme les papillons et les chenilles.

Une lutte difficile

A l'heure actuelle, il s'est tellement multiplié, qu'il n’est plus possible de l’éradiquer, seule une lutte doit s'organiser pour éviter son invasion massive.

Un réseau de surveillance a été créé et toute personne suspectant la présence d’un frelon asiatique est invitée à le signaler sur le site Frelonasiatique.fr.

Vous pouvez aussi faire un signalement directement via l’application mobile « Frelon Asiatique ».

Pour lutter contre ce prédateur, les personnes compétentes détruisent les nids durant l’été et l’automne.