Menu Recherche Contenu
menu

Expressions politiques

Expressions politiques
L'expression des groupes politiques est libre, dans les limites imposées par la loi et la jurisprudence. Les textes sont donc de l'entière responsabilité de leurs auteurs.

Eté - Rentrée 2019

Mouvement des Citoyens Meylanais (MCM)

Jean-Claude Peyrin

Le terrain de la Faculté de Pharmacie vendu à la Métropole

Le terrain de la Faculté de Pharmacie est un lieu emblématique pour de nombreux meylanais. Outre les bâtiments de la Faculté, ce terrain porte des jardins familiaux gérés de façon exemplaire par les habitants, et un espace vert (le « terrain de football »).

Préservé de nouvelles constructions pendant des décennies, il fait l'objet d'une attention toute particulière de la part des habitants du quartier et de plusieurs élus, d'autant qu'il est en zone constructible dans le projet de PLUI, hormis l'espace vert classé en parc urbain.

L'Etat propriétaire a exprimé sa volonté de le vendre depuis plusieurs années. S'en sont suivies plusieurs réunions destinées à définir les modalités de cette vente, et l'évolution de ce terrain en termes d'aménagement urbain, en présence notamment du Préfet (ou de son représentant), des services de l'Etat (dont le Rectorat), d'élus métropolitains et meylanais. Jusqu'à 2017, je faisais partie de ces élus, assistant le Maire de l'époque. L'objectif était que la commune acquière ce terrain pour garder la maîtrise de l'aménagement urbain, et de veiller à ce que les jardins, et l'espace vert, soient protégés.

Or, nous venons d'apprendre que ce tènement était en cours de vente à la Métropole, avec un portage par l'EPFL.D (Etablissement Public Foncier Local du Dauphiné). Et ce, en pleine connaissance, et avec l'accord du Maire actuel.

De ce fait, la commune perd encore plus la maîtrise de son devenir ; j'en suis profondément consterné.

Groupe des élus Démocrates, Centristes et Indépendants pour Meylan (DCIM)

Joëlle Hours

Préservons la biodiversité Meylanaise !

C'est notre patrimoine naturel que nous devons laisser en héritage aux générations futures. C'est une valeur en soi, indispensable au bien-être et à la santé, nous en sommes responsables éthiquement et moralement.

Pourtant c'est une lutte quotidienne pour la préserver. En témoigne le sujet des pesticides très présent dans les débats. Les conséquences des pesticides et du
glyphosate en particulier sur la santé humaine, la faune et la biodiversité sont catastrophiques. On ne peut donc que soutenir toutes les initiatives citoyennes et associatives qui contribuent à faire bouger les lignes et à une évolution rapide de la loi.

La distance à respecter entre les habitations et les zones agricoles d'épandage de produits phytosanitaires est une question d'experts.

Les pesticides n'ayant pas de frontières, protéger les meylanais c'est bien, mais on peut aller plus loin en suscitant une démarche métropolitaine volontariste avec les 49 communes et les agriculteurs pour trouver des solutions négociées.

AIMeylan

Christophe Batailh /Philippe Cardin / Mélina Hérenger / Antoine Jammes / Marie-Odile Novelli / Christel Refour / Sabine Sainte-Rose

Le BHNS est une amélioration que nous saluons

La ligne C1 est d'ores et déjà saturée ; il est donc impératif de proposer aux Meylanais et aux travailleurs d'Inovallée une solution plus performante et plus confortable. Le BHNS peut répondre temporairement à ce besoin. Le lien direct qu'il crée entre les deux plus grands bassins d'emplois métropolitains (Presqu'île et Inovallée), ainsi qu'une meilleure connexion avec le tram B, est à saluer. Toutefois ce projet a été imaginé en 2010, avant que l'urgence climatique ne nous presse. Aussi il ne peut constituer qu'une étape et ne doit pas obérer l'avenir.

Préserver le cadre de vie sur les avenues du Vercors et du Granier
Concernant le choix du tracé, nous préférerons celui passant par l'avenue du Vercors-avenue du Granier, en gardant l'emprise au sol des voiries actuelles, afin de limiter l'impact sur le cadre de vie. Pour cela nous proposons un tracé en voie partagée bus/automobile. La desserte de l'avenue de Verdun pouvant être assurée
par la ligne 13 et la ligne 6020. Nous redemandons qu'une étude de trafic automobile et de stationnement soit faite pour finaliser définitivement le tracé.

Le Haut-Meylan doit bénéficier de transports en commun performants
Nous sommes également favorables à une meilleure desserte du Haut-Meylan grâce, d'une part à la ligne 13 qui doit être renforcée et d'autre part au 6020 qui doit devenir, avec l'adhésion de la Communauté de Commune du Grésivaudan au SMTC, la ligne Chrono du Grésivaudan, pleinement articulée avec la nouvelle ligne structurante.

Préparons l'avenir en adéquation avec la demande
Depuis la création de la C1 il y a 7 ans, cette ligne de bus a attiré de nouveaux usagers. La piétonisation de Grenoble, l'urbanisation en cours de Meylan (avenues de Verdun, du Vercors et du Granier), les prolongements vers la presqu'ile et vers Montbonnot, ainsi que le confort et l'efficacité de ce nouveau transport vont encore accroître son utilisation. Les capacités maximales annoncées dans le dossier de concertation seront très vite atteintes.

En conséquence, nous demandons une étude qui prévoit d'ores et déjà la construction d'un moyen de transport plus adapté (et pourquoi pas un tram ?), à la fois dans son tracé, dans ses arrêts, dans son intégration des réseaux routiers, cyclables et de transports en commun.

Agir pour Meylan

Michel Bernard

Texte non communiqué